Interview SWIMBOT : Jeanne Collonge "Ne pas négliger les appuis sous l'eau"

: Retour au blog Posté par: SWIMBOT TEAM Dans: INTERVIEWS SWIMBOT Sur: mercredi, décembre 7, 2016 Commentaire: 0 Vues: 661

Jeanne Collonge, triathlète professionnelle, nous en dit plus sur ses objectifs de l'année et sur ses entraînements avec SWIMBOT.

En quelques mots, que retiens-tu de ta saison 2015/2016 ?

Cette saison 2016 a été pleine de bouleversements, pleine d'inattendus et de spontanéité, avec quelques bas qui m'ont permis d'atteindre beaucoup de hauts. J'ai eu l'impression d'apprendre beaucoup, tant sur mes échecs que sur mes victoires, j'ai eu le sentiment de me construire et de prendre de la maturité dans mon sport pour les années à venir. Pour moi mon abandon à Embrunman a été aussi important que mes victoires sur l'Alpe, le Triathlon de Gérardmer et le NATUREMAN, car il m'a permis d'apprendre sur moi-même. Un de mes plus beaux souvenirs 2016 est aussi ma 2è place sur l'IRONMAN Wales (Pays de Galles).

Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Du plaisir! ;-) Et je commence à avoir vraiment envie de me qualifier pour l’IRONMAN World Championship, et pour marquer des points les courses qui m'attirent sont le 70.3 d'Afrique du Sud fin janvier, l'Ironman d'Afrique du Sud début avril, puis ensuite j'hésite entre plusieurs courses (70.3 d'Aix, IM Lanzarote ou IM Nice), et j'aimerais aussi me faire plaisir sur d'autres courses du type l'Alpe, Embrun, Gérardmer...

Quels sont tes points forts et faibles en natation ?

Mon point fort c'est la brasse ;-) Quand j'étais nageuse c'était ma spé! Plus sérieusement, je manque de confiance en moi dans cette discipline, je dirais que c'est mon 1er point faible, puis j'ai du mal à m'orienter proprement en eau libre. Mais je pense avoir de la force et de l'endurance.

Les sensations et la nage en eau libre n'ont rien à voir avec celles qu'on retrouve en piscine, où tu as l'habitude de t'entraîner. Quels sont cependant les points techniques à ne pas négliger pour sortir dans les premiers selon toi ?

Un bon départ, un bon placement par rapport à la bouée et par rapport aux autres concurrents, les appuis sous l'eau et la fréquence de bras.

Tu utilises le SWIMBOT depuis quelques mois. Quels exercices te sont indispensables dans ton entraînement ?

En tant que triathlète, j'utilise le plus souvent les exercices Fartlek et Variable Tempo, car ils me permettent de changer de rythme ou d'allure, ce qui est primordial en eau libre et spécifique triathlon.

Que penses-tu de la manipulation de l'appareil ?

Le SWIMBOT est très facile à manipuler car il est facile à allumer et mettre en route, il est facile à installer, et l'accès aux différents exercices est très simple.

Ton tutoriel SWIMBOT préféré ?

Celui sur la propulsion! Car c'est ce dont j'ai besoin en triathlon: de la puissance! Bien sûr il y a beaucoup d'autres paramètres qui comptent... Mais celui-ci est le premier qui me vient à l'esprit.

Conseillerais-tu le pack SWIMBOT à des triathlètes débutants et/ou confirmés, et pour quelle(s) raison(s) ?

Oui je le conseillerais. Tout d'abord pour les débutants car le Swimbot peut les aider à comprendre la technique de nage, mais accompagné d'un coach car la natation est vraiment difficile à apprendre seul! Puis également pour les triathlètes confirmés car il permet de se perfectionner, et on a tous des défauts à améliorer.

Quel exercice rêverais-tu de voir dans le SWIMBOT dans les mois ou années à venir ?

Que le Swimbot choisisse pour nous l'exercice qu'il nous faut selon les défauts qu'il a décelé dans notre nage! ;-)

Quelle est ta prochaine course ?

Ce sera le 70.3 d'Afrique du Sud le le 29 janvier 2017. Ma première course de la saison, j'ai vraiment hâte!

Tu “vis” triathlon H24 depuis de nombreuses années. Peux-tu nous expliquer ce que ce sport t’apporte ?

Du bonheur, un équilibre, des belles rencontres, des découvertes, le dépassement de soi, une motivation, me sentir en vie.

Commentaires

Laissez votre commentaire

Haut